Sport : Le burkinabè Fabrice Zango fait tomber le record d’Afrique du triple saut

Partagez !

Dans une Accor Hotels Arena bien remplie, avec près de 7500 spectateurs comptabilisés, le Burkinabé d’Artois Athlétisme Hugues-Fabrice Zango a battu le record d’Afrique du triple saut en décollant à 17,58 m.

« C’est le début, rien n’est encore fait », promet Hugues-Fabrice Zango. Pour une entame, le Burkinabé d’Artois Athlétisme a pourtant frappé très fort, en réalisant la performance majuscule de cette troisième édition du meeting de Paris. Son entraîneur, un certain Teddy Tamgho, lui avait dit qu’il le pensait capable de flirter avec les 17,50 m. Il a même fait un peu mieux, loin d’être perturbé par le format original utilisé ce dimanche lors du concours du triple saut, avec trois premiers essais classiques puis une demi-finale et une finale lors desquelles les compteurs étaient remis à zéro.
Au quatrième essai, il décollait à 17,19 m, à seulement quatre centimètres de son record personnel établi pendant l’hiver 2018. Puis il réalisait une sixième tentative monstrueuse, lors de laquelle il retombait à 17,58 m, soit un mètre de plus que le prodige cubain Jordan Diaz qu’il affrontait en duel. Il fallait vite consulter les statistiques pour vérifier que Zango venait d’écrire une des plus belles pages de l’histoire de l’athlétisme burkinabé, en améliorant de vingt-et-un centimètres le record d’Afrique du Marocain Tarik Bouguetaïb.

Et dire que ce n’est pas le genre de revêtement qu’Hugues-Fabrice Zango affectionne. « Les pistes en bois sont toujours assez particulières, surtout pour des athlètes comme lui qui sautent en vitesse, explique Teddy Tamgho. Mais il nous a tous fait mentir aujourd’hui. » Etudiant en première année de doctorat de génie électrique à Béthune, l’athlète de 25 ans suit depuis la rentrée les conseils du recordman du monde en salle, avec lequel il a d’abord pris contact grâce au lanceur de poids Gaëtan Bucki, qui n’est autre que son président de club. Hugues-Fabrice Zango se rend à Reims du vendredi au dimanche, où il met depuis le début de l’hiver l’accent sur la coordination et la technique. Une méthode qui porte visiblement déjà ses fruits. Et quand on lui demande s’il pense pouvoir battre le record de son coach, soit 17,91 m en salle (le record du monde) et 18,04 m en plein air, le Nordiste n’hésite pas longtemps avant de répondre : « Oui, absolument. »


Source : www.athle.fr

Tu pourrais aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *