Mode/ Burkina : « Je rêve de devenir un styliste de renommée mondiale» Félix Paré

Partagez !

Depuis quelques années,  le domaine de la mode et du stylisme est en plein essor au Pays des hommes intègres. Certains comme Bazem Se, Salif C et bien d’autres  ont déjà fait leurs preuves dans ce domaine ou art, mode, élégance et dextérité se côtoient. Un jeune burkinabè de 27 ans, entend lui aussi imprimer sa marque dans ce milieu de la mode et du stylisme. Il  est talentueux, créatif et ambitieux.  Félix Paré,  puisque c’est de lui qu’il s’agit, est propriétaire de la boutique  d’habillement Paré Création situé dans le quartier Wemtenga de la capitale burkinabè. Il est  né le  26/05/1991 à Bouaké, République de Côte d’Ivoire.24infos.net  est allé à la découverte de ce jeune  artiste modéliste qui entend valoriser les tissus locaux à travers ses œuvres d’art.

24innfos.net : Depuis quand  avez-vous commencé à faire de la coupe couture et du stylisme ?

Félix Paré : Il faut dire tout d’abord que mon père faisait de la couture à Toma province du Nayala. Tout petit, j’apprenais à coudre avec lui. Il était souvent impressionné de me voir  faire des créations, des modèles auxquels lui-même ne s’attendait pas. Dans les années 2005, l’école n’ayant pas marché, je me suis décidé à me donner à fond dans cette activité que j’aimais et ou j’avais du talent. J’ai commencé alors  à faire de la couture mixte, hommes et dames, la broderie….

Je créais aussi moi-même des modèles que je proposais à mes clients. Tout cela se passait à Toma. En 2013,  j’ai décidé  de venir tenter ma chance à Ouagadougou. Ici avec l’accompagnement de mon frère Amos Paré, j’ai pu mettre en place Paré Création. J’ai à mon actif 5 employés.

24innfos.net : Dans quel domaine  exactement Paré Création évolue-il ?

Félix Paré : Paré Création est spécialisé dans la coupe couture et le stylisme. Nous faisons de la création avec nos  tissus locaux tels que le kôkô donda, le faso dafani. Nous utilisons également des pagnes venus de la Côte d’Ivoire, du Bénin et des bassins du Mali pour faire nos créations.

24innfos.net  : Comment se porte Paré Création après  cinq ans d’existence ?

Félix Paré : Paré Création se porte très bien par la grâce de Dieu. Je suis à mes débuts dans ce milieu mais nous avons des clients qui nous viennent de tous les quatre coins du pays. Et nos  clients apprécient vraiment ce que nous faisons.

24innfos.net : Quelles sont vos ambitions pour les années à venir ?

Félix Paré : Nous comptons bien évidemment faire prospérer notre activité. Le milieu du stylisme est très jeune au Burkina et nous comptons la faire grandir. Personnellement, je rêve de devenir un styliste de renommée mondiale comme Pathé’O. Nous sommes basés à Ouagadougou mais nous souhaitons conquérir les autres capitales africaines  avec la mode made in Burkina Faso. Cela est un peu difficile mais pas impossible à mon humble avis.

24innfos.net : Vous avez décidé de vous lancer d’abord dans la coupe couture puis dans la mode et cela marche très bien pour vous. Ils sont nombreux ces jeunes burkinabè sans emploi qui ne veulent que travailler dans les bureaux. Quels commentaires ?

Félix Paré : Oui effectivement!  Je connais plein de gens qui ont des diplômes universitaires mais qui passent leurs temps à boire du thé dans les grin n’ayant pas de boulot. Mais comme on le dit très souvent, il n’y a pas de sot métier. Il faut que nous jeunes, nous nous disions que tout le monde ne peut pas travailler dans la fonction publique. Chacun de nous a des dons que le Créateur nous a gratifié. Que faisons-nous de ces dons ?Que savons nous faire de nos dix doigts d’abord? Là est la question. Moi j’ai commencé avec la couture et aujourd’hui je vise plus haut pour devenir un grand styliste modéliste. D’autres ont commencé à être ouvrier sur des chantiers puis maçons et aujourd’hui ce sont de grands entrepreneurs. Des exemples sont légions dans le domaine des affaires et du commerce. Pourquoi ne pas alors tenter quelque chose ?

Je ne travaille pas dans la fonction publique mais j’ai 5 employés ici avec moi comme je vous le disais tantôt.

 

24innfos.net  : Comment alors faire pour changer la donne ?

Félix Paré  : C’est à la jeunesse de se réveiller. Il faut qu’elle comprenne que chacun de nous est né avec du génie, du talent. Que les jeunes laissent exprimer leurs talents et qu’ils se battent pour réaliser leurs rêves.

24innfos.net  : Comment l’État burkinabè peut-il accompagner les jeunes entrepreneurs quel qu’en soit le domaine d’activité ?

Félix Paré : C’est toujours les moyens financiers qui bloquent la plupart du temps. Si cette question d’argent est réglée, vous ferez que le développement du Burkina passera par la jeunesse entreprenante.  Mais sans moyens ni accompagnements aucune,  ce sera du tâtonnement et on risque d’échouer en ce moment.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

24innfos.net  ; Votre mot de fin d’entretien

Félix Paré : Je tiens à vous remercier pour cette marque de considération et j’ose espérer que la jeunesse burkinabè se réveillera à temps et prendra son destin en main. Sans cette prise de conscience de  nous jeunes, le Burkina restera toujours un pays pauvre. Je vous remercie.

Interview réalisée par Ismaël DIPAMA

Tu pourrais aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *