Me Prosper Farama: «la composition de la juridiction aurait pu continuer sans leur présence»

Partagez !

Me Prosper Farama est avocat partie civile : « Avec tout le respect que nous avons pour nos confrères de la défense, nous tenons à relever le caractère illogique de leur argument.

Ils disent qu’ils ne devraient même pas être là à cette audience parce que la juridiction n’est pas régulièrement constituée. Or, nous avons commencé une session de composition, nous avons remarqué qu’ils ont récusé les juges assesseurs et que c’est lorsque le juge a pris une ordonnance pour qu’on passe aux officiers en dessous de généraux que tout à coup ils disent qu’il faut arrêter.

Si dès le départ ils avaient dit qu’ils ne participaient pas à cela, nous aurions compris. Mais cela ne nous étonne pas, nous commençons à douter de la volonté des accusés de voir ce procès se tenir.

Mais nous avons bonne foi que les dispositions seront prises pour que le procès se tienne. D’ailleurs, pour moi, la composition de la juridiction aurait pu continuer sans leur présence, on n’est pas encore à la phase de jugement. On est à la phase de constitution et vous allez remarquer qu’ils sont juste partis, ils ne se sont pas déportés.

Maintenant après la composition, je suis d’accord qu’on ne pourrait pas continuer l’audience si chacun des accusés n’avaient pas un avocat à sa disposition ».

Mouni N’Golo

Tu pourrais aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *