Grogne sociale : « Force doit rester à la loi », MPP/Poni

Partagez !

La section du Poni du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP/Poni) a tenu sa première assemblée générale de l’année le samedi 20 janvier 2018,  à Gaoua.

A l’occasion, les militants du parti au pouvoir ont dressé un bilan satisfaisant des deux ans de gestion du pouvoir du président Rock Marc Christian Kaboré.

« Le Burkina avance et avancera toujours avec le MPP ». C’est la conviction partagée par les militants et sympathisants du parti au pouvoir, section Poni. Ceux-ci ont échangé à bâton rompu avec des membres du Bureau politique national.

« Nous sommes venus rendre compte de la mise en œuvre du programme du président  Kaboré à la base, après deux ans de gestion du pouvoir. Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il y a eu des avancées notables en matière d’éducation, de santé et de désenclavement », a expliqué   Placide Somé, membre du BPN.

« Nous sommes venus rendre compte de la mise en œuvre du programme du président Kaboré à la base ».

Toutefois, il a reconnu qu’il y a toujours des efforts à fournir. A en croire les responsables du parti au pouvoir, le PNDES reste le référentiel pour un développement socioéconomique durable du Burkina.

La grogne sociale dans l’administration publique, l’incivisme et la situation sécuritaire du pays ont également été à l’ordre du jour lors de cette assemblée générale. Pour le MPP/Poni, force doit toujours rester à la loi.

Les représentants du BPN ont rassuré leurs militants sur le fait que les autorités sont à pied d’œuvre pour la résolution des problèmes, non seulement des fonctionnaires, mais aussi des citoyens lambda.

Ils ont enfin rappelé leurs camarades à la discipline et les ont exhortés à davantage de travail pour la réalisation du programme présidentiel.

Ismaël DIPAMA

Tu pourrais aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *