Formation professionnelle : public et privé main dans la main

Partagez !

Le Burkina dispose désormais d’une charte de partenariat public/privé dans la formation et l’insertion professionnelles (FIP). Elle a été paraphée, jeudi 15 février dans l’après-midi à Ouagadougou.

Dans le présent contrat, le gouvernement et le secteur privé s’engagent à donner un nouveau souffle à la formation et à  l’insertion professionnelles au Burkina Faso.

Les différentes parties ont paraphé le document.

La signature de cette charte vient formaliser le type de partenariat qui existe entre le ministère en charge de la formation et l’insertion professionnelles et le privé. Les deux acteurs ont toujours travaillé « sans un cadre formel, une espèce de contrat et d’engagements des différentes parties ».

« Nous voulons légaliser ce qui ce faisait, l’améliorer. Malgré l’importance de ces deux secteurs, c’est comme si chacun travaillait de son côté. Dans ce cas, on n’arrive pas à capitaliser suffisamment les acquis et insuffisances des uns et des autres pour aller de l’avant. Maintenant, les rôles sont bien déterminés», a expliqué le ministre Smaïla Ouédraogo.

La société civile, à travers le SPONG (Wolfgang Sanou, à g.)…

Le privé a réaffirmé sa disponibilité et son engagement à accompagner l’Etat dans la quête d’une formation professionnelle de qualité, à travers la formulation des politiques qui prennent en compte les besoins des entreprises.

« Nous voulons que la politique de formation soit repensée pour que l’accent soit mis sur celle qualifiante et professionnalisante. On a l’impression que l’économie est arrivée à saturation quant à l’absorption des diplômés des sciences sociales et humaines », a soutenu Dr Désiré Nakoulma, du Conseil national patronat burkinabé (CNPB).

…et les syndicats (président du mois Blaise Augustin Hien, à g.) ont promis la veille citoyenne.

Au-delà, le secteur privé entend offrir des stages aux apprenants et mettre à la disposition des structures de formation son expertise.

La société civile, à travers le SPONG et les syndicats ont promis de veiller à l’application effective de la présente charte. A cet effet, un comité paritaire de suivi sera mis en place.

Ngassoun Débé

Tu pourrais aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *