Education nationale : Jean Martin Coulibaly et Alkassoum Maïga devant le drapeau

Partagez !

Les ministres en charge de l’Education nationale et de l’Enseignement ont assisté, ce lundi 8 janvier 2018, dans la matinée, la montée des couleurs.

Jean Martin Coulibaly et Pr Alkassoum Maïga ont sacrifié au rituel d’allégeance au drapeau burkinabé, ce lundi matin, à Ouagadougou. Accompagnés de leurs collaborateurs, ils ont entonné l’hymne national, le Ditanyé, en souvenir des « énormes sacrifices consentis par nos Pères » en 1947 (reconstitution de la Haute Volta) et en 1960 (Indépendance).

« Le drapeau est par excellence, le symbole le plus visible et le plus représentatif du pays dans le concert des Nations », Jean Martin Coulibaly (mil.)

« A travers les couleurs nationales, nous gardons également en mémoire les luttes de nos compatriotes morts, blessés, martyrisés, exilés pour la conquête de l’indépendance », a souligné M. Coulibaly, ministre de l’Education nationale. En tant qu’héritiers, « nous avons la lourde responsabilité de perpétuer cette œuvre et de la léguer aux générations futures », a-t-il ajouté.

Face à la crise identitaire, il est impérieux d’entretenir et d’assurer la culture du civisme et du patriotisme, prôné par le drapeau. Pr Maïga a interpellé les plus jeunes, notamment aux élèves et étudiants, pour qu’ils sachent que le Burkina a des symboles qui doivent être respecté.

Accompagnés de leurs collaborateurs, ils ont entonné l’hymne national.

« Il faut qu’on donne un sens aux symboles burkinabé », a-t-il dit. 2017 a été une année caractérisée par beaucoup de manifestations, au cours desquelles certains ont saccagé le drapeau, un acte répréhensible.

Aux agents, « nous voulons leur dire que chacun doit avoir le sens de la responsabilité, de la pleine conscience de la conséquence des actes que l’on pourrait être amené à poser », a-t-il indiqué. A l’en croire, l’hymne et couleurs nationales doivent d’être défendu partout et par tous, peu importe l’appartenance.

Ngassoun Débé

[email protected]

 

Tu pourrais aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *