Conseil des ministres du mercredi 14 février 2018 : la situation de Déou a « déjà été réglée »

Partagez !

Le Conseil des ministres s’est tenu le mercredi 14 février 2018 sous la présidence du chef de l’Etat, Roch Marc Christian Kaboré.

Au sortir de la rencontre, le ministre de la Communication et des relations avec le Parlement, porte-parole du gouvernement, Rémis Fulgance Dandjinou, est revenu sur les principaux dossiers qui ont été abordés :

Au titre du ministère en charge de l’Economie, le Conseil a adopté la politique du secteur de la gouvernance économique 2018-2027. C’est un secteur de planification qui regroupe les départements en charge des finances, de la jeunesse, des affaires étrangères, de l’administration territoriale, de la fonction publique.

Aussi, le Conseil a fait l’état de l’exécution du budget exercice 2017. Il ressort des recettes 1592 milliards de FCFA, soit un taux d’exécution de 88,49% et des dépenses 2116 milliards soit 92,11% par rapport aux prévisions.

Au département en charge de l’Agriculture, le Conseil a adopté un décret portant création, attributions, organisation et fonctionnement des chambres d’agriculture et un autre relatif à leurs statuts.

Pour ce qui est du ministère des Mines et des Carrières, le Conseil a procédé à la signature d’une convention minière avec la Société Sahelian Mining SA et l’Etat burkinabè pour l’exploitation de calcaire à ciment dans une zone située entre Tinakoff et Gorom-Gorom.

En termes de recettes pour l’Etat, c’est environ 25 milliards de FCFA sur une période d’exploitation de 20 ans, la création de 400 emplois permanents et 1000 emplois indirects. Sans compter la baisse probable du prix du ciment de l’entreprise Diamond Ciment, exploitant de ce site.

Présent aux côtés de son collègue de la Communication, le ministre de la Sécurité, Clément Sawadogo, s’est exprimé sur l’attaque qui a eu lieu dans la nuit du mardi 13 au mercredi 14 février 2018 au PK60, situé entre Fada N’Gourma et Pama. Selon M. Sawadogo, c’est une patrouille de la Compagnie républicaine de sécurité(CRS) de Fada N’Gourma qui a été prise pour cible par une dizaine d’assaillants armés, qui jusque-là n’ont pas encore été identifiés. Et de déplorer le décès d’un policier et deux blessés « évacués » à Ouagadougou pour des soins. Une situation « affligeante », selon le ministre de la Sécurité, qui a salué le courage et la détermination des forces de défense et de sécurité pour l’immense travail de sécurisation du territoire.

Par ailleurs, Clément Sawadogo a évoqué la situation à Déou, dans le Sahel du pays, d’où il revient que des policiers auraient déserté le commissariat. Sur la question, M. Sawadogo a rassuré les Burkinabè qu’il s’agit plutôt d’un « repli tactique » pour une meilleure organisation et que les policiers ont déjà, dit-il, rejoint leurs postes de travail. Il a ajouté que des dispositions ont été prises pour renforcer leurs capacités opérationnelles et que cet épisode est « désormais clos ».

C’est pourquoi le porte-parole du gouvernement a invité les hommes de médias à toujours veiller au recoupement des informations auprès des sources officielles afin de ne pas véhiculer des contrevérités à même de créer la psychose et ternir l’image du Burkina Faso à l’extérieur.

DCPM/Ministère de la Communication et des relations avec le Parlement

Tu pourrais aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *