Cinéma : Plus de 372 millions de FCFA pour soutenir la jeune création

Partagez !

Les jeunes réalisateurs des pays francophones d’Afrique subsaharienne et de Haïti disposent désormais d’un fonds d’aide à la création cinématographique et audiovisuelle. Il a été présenté aux cinéastes, le vendredi 02 février 2018, à Ouagadougou.

D’un montant d’environ 372 450 000 FCFA (573 000 euros), le Fonds est mis à la disposition de Ouaga Films Lab. Intitulé « Fonds pour la Jeune création francophone », il est une initiative du Centre national du cinéma (CNC), de la Fédération Wallonie Bruxelles (FWB) et du Film fund Luxemburg(FFL).

Le Fonds vise à soutenir la langue française comme outil de création cinématographique et audiovisuelle et à promouvoir la diversité culturelle dans les pays francophones. Pour Magalie Armand, coordonnatrice du Fonds, il s’agit d’une garantie pour les jeunes cinéastes francophones subsahariens.

« Il faut avoir au moins un court métrage, être un binôme, c’est-à-dire, un réalisateur-un producteur pour la phase de la production. Il faut être aussi originaire et tourner dans un pays de l’Afrique subsaharienne francophone et Haïti », a-t-elle expliqué.

Cette aide couvre les séries audiovisuelles, les fictions et le court métrage. Le Fonds pour la jeune création francophone va du développement du projet cinématographique, à sa production et sa post-production.

« Si on dépose son dossier cette année dans le volet développement, l’année prochaine on peut postuler dans la catégorie production et l’année d’après encore en post-production. Le fait d’être élu dans une étape n’empêche pas d’être dans un autre volet à la prochaine commission », a indiqué Moussa Sawadogo, directeur artistique de Ouaga Film Lab, le laboratoire de développement et de coproduction de films, la structure de gestion du fonds.

Valentin Kaboré

Tu pourrais aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *