Cancer de la prostate : on peut y être prédisposé génétiquement

Partagez !

La prostate est une glande de l’appareil reproducteur masculin. Elle est située tout juste sous la vessie et, comme un anneau, elle entoure l’urètre, ce canal par lequel l’urine et le sperme sortent à l’extérieur du corps. Le rôle de la prostate est de produire le liquide prostatique, un des composants du sperme avec le liquide séminal et les spermatozoïdes, de stocker temporairement le sperme avant l’éjaculation, puis de se contracter au moment de l’éjaculation, participant ainsi à l’expulsion du sperme.

Le cancer de la prostate est le type de cancer le plus fréquent chez les hommes : on estime que 1 homme sur 7 en recevra le diagnostic, le plus souvent à partir de la soixantaine. Bien qu’aucune cause particulière n’ait été découverte, il existerait une prédisposition génétique.

La plupart des cancers de la prostate évoluent très lentement. D’ailleurs, la grande majorité des hommes chez qui l’on détecte ce cancer mourront d’une autre cause. Bien souvent, la tumeur demeure localisée dans la prostate et a des effets limités sur la santé, provoquant parfois des troubles urinaires ou érectiles. Il peut arriver cependant que certains cancers évoluent et s’étendent plus rapidement.

Traitement du cancer de la prostate

Selon le stade du cancer, la présence de métastases et l’âge du patient, le médecin choisira entre plusieurs traitements.

En cas de cancer localisé, il existe principalement 3 types de traitement :

Prostatectomie radicale : ablation de la prostate. Cette intervention peut se faire par une ouverture classique sous l’ombilic ou par coelioscopie (caméra introduite dans la région opératoire et incisions réduites). La prostatectomie donne de bons résultats en terme de guérison mais possède des complications dont les plus importantes sont l’impuissance et le risque d’incontinence ;

Radiothérapie externe (rayons envoyés depuis l’extérieur du corps) : Elle est également efficace et possède les mêmes complications auxquelles s’ajoutent les complications liées aux rayons ;

Brachythérapie : ce traitement, proposé dans quelques centres, consiste à implanter dans la prostate des grains radioactifs qui vont détruire les cellules cancéreuses. La brachythérapie a fait la preuve de son efficacité aux Etats-Unis; elle est en cours d’évaluation en France.

Pour le moment, il n’existe pas de chiffres clairs en matière de cancer de la prostate au Burkina Faso  même si l’on sait que la maladie existe et qu’elle est l’une des causes de décès des hommes.

Kimpé Jacques Sié , tradi-thérapeute de son État, dit être en mesure de guérir le cancer de la prostate

Pour le traitement, notamment au Burkina Faso, un tradi-thérapeute dit detenir un remède efficace. Il s’agit de Kimpé Jacques Sié, lauréat du prix spécial du président du Faso en pharmacopée à la foire régionale agrosylvopastorale et artisanale, tenue du 14 au 16 mars 2014 à Sindou avec sa recette « la poudre viralex » contre les hépatites B et C.

Rassemblées par Ismaël DIPAMA

Tu pourrais aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *