Burkina : la police municipale a un syndicat

Partagez !

La police municipale du Burkina a désormais un syndicat, dénommé Collectif des policiers municipaux du Burkina (COPM-B). Elle est entrée en possession du récépissé de création le mercredi 14 février 2018, après près de six (6) mois de tractations.

« On a déposé les dossiers pour avoir le récépissé le 21 septembre 2017 (…). C’est finalement le 13 février 2018 qu’il a été signé et nous avons eu le document le lendemain. Alors que la loi prévoit 45 jours », a confié une source au sein de la police municipale de Ouagadougou.

Elle a ajouté qu’il a fallu l’intervention de l’Unité d’action syndicale (UAS), de la Confédération générale du travail du Burkina (CGT-B) et de l’Union nationale des policiers (UNAPOL) pour que le COPM-B ait le précieux document.

Cette situation est « due, sûrement, à la lenteur administrative, comme ils aiment le dire (rires) », a ironisé l’un des dix membres du bureau du Collectif, joint au téléphone.

« Quand un être humain ou un corps vit, il grandit. C’est dans cette optique que nous avons crée notre syndicat », a-t-il ajouté.

Mais, plusieurs sources ont lié la création du syndicat à la crise qui a opposé les policiers municipaux au maire de Ouagadougou, Armand Béouindé en 2017.

« L’année passée, il y a eu une cacophonie entre nous et le maire central de Ouagadougou (Armand Béouindé) par rapport au rehaussement du niveau de recrutement des agents de la police municipale. Sans récépissé de syndicat, le maire est passé en force et a encore fait un recrutement au niveau CEP », a soutenu un policier municipal.

Un autre a ajouté que : « nous avons compris que si on ne crée pas un syndicat, et qu’on repart vers lui (le maire) pour d’autres négociations, on risque de ne jamais avoir gain de cause ».

Les policiers municipaux ont organisé, le 14 février dernier une assemblée générale au cours de laquelle le récépissé a été présenté aux membres et sympathisants du Collectif. Il sera publié dans le Journal officiel dans les jours à venir et une conférence de presse sera organisée pour mieux présenter le syndicat à l’opinion publique.

Ngassoun Débé

Tu pourrais aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *