An II Roch Kaboré : « Tout est pire qu’avant », Balai citoyen

Partagez !

 Le Balai citoyen a attribué la note de 4/10 au président Rock Kabore après plus de deux années passées à la tête de l’Etat Burkinabé. La gestion des multiples grèves à répétition qui ont secoué la fonction publique depuis son accession au pouvoir est la preuve du manque d’audace et de créativité des autorités.

Pour le porte-parole du mouvement, Serge Bambara alias Smockey, la coalition au pouvoir n’a aucune vision, ni autorité, encore moins le courage politique de sorte à inspirer les partenaires sociaux à circonscrire les légitimes revendications dans des proportions plus réalistes.

« Ce n’est un secret pour personne que de plus en plus notre système éducatif se meurt », a déploré le rappeur. « En deux ans, la situation ne s’est pas amélioré », a ajouté Me Guy Hervé Kam.

Sur le plan économique, les « cibals » ont constaté qu’aucun indice ne montre un engagement franc à combattre la corruption. Le Balai Citoyen a estimé que le slogan « Plus rien ne sera comme avant » se comprendrait aujourd’hui comme « tout est pire qu’avant ».

Pour eux, le gouvernement n’est pas parvenu à défendre l’espoir annoncé par l’insurrection populaire. Les conférenciers se sont aussi exprimés sur l’affaire Auguste Denise Barry. Le Balai Citoyen déplore le silence des autorités sur une question aussi capitale pour les Burkinabè.

« Autant les Burkinabè s’opposent à toute action de déstabilisation de leur pays autant ils méritent une communication consistante sur un tel dossier ». Le Balai citoyen a fait part de ses inquiétudes sur la situation sécuritaire. Ses sources dans le Sahel ont fait état de « présumés exécutions extra-judiciaires auxquelles se livreraient des éléments de notre armée dans certaines localités».

Valentin Kaboré

Tu pourrais aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *