Affrontement à Orodara:Le gouverneur des Hauts-Bassins appelle au calme

Partagez !

Suite à l’affrontement ayant opposé des jeunes de Orodara à la police, dans la province du Kénédougou dans la nuit du 18 au 19 janvier dernier, le gouverneur des Hauts-Bassins, Antoine Atiou a conduit  une délégation afin d’apporter la compassion de l’Etat aux familles éplorées et inviter les uns aux autres au bon sens. Le bilan provisoire est de cinq décès et cinq blessés du côté des jeunes.

Dans la nuit du vendredi 18 au samedi 19 janvier 2019, un affrontement a fait cinq morts et huit blessés à Orodara. Le gouverneur des Hauts-Bassins, Antoine Atiou y a conduit une délégation le dimanche 20 janvier 2019 afin  d’apaiser la situation et présenter ses condoléances aux familles éplorées. La délégation a rencontré le chef de canton de Orodara, Brama Traoré. Elle l’a remercié pour son rôle joué dans l’apaisement des cœurs. La chefferie travaillera avec les autorités pour la paix. Des mesures administratives ont été prises pour aider l’apaisement.

Ce qui reste du commissariat de Orodara après le passage des jeunes de ladite ville

Parmi ces mesures, un couvre-feu de 72 heures a été instauré depuis le samedi 19 janvier. Le chef de canton Brama Traoré a remercié la délégation pour cette visite. « Tous ces évènements, personne ne l’a vu venir. Quand cela arrive, il faut faire avec. L’action que j’ai mené est de mon devoir», a-t-il laissé entendre. En venant à Orodara, notre intention n’est pas de dire qui a raison ou tort mais l’objectif est d’apaiser leurs cœurs, a souligné le gouverneur.

Après la chefferie, la délégation s’est rendue au commissariat central de la ville où les locaux ont été totalement saccagés. Elle a échangé avec les ressortissants de la province du Kénédougou où il a demandé aux uns et autres de s’inscrire dans une dynamique de paix et de réconciliation pour que Orodara retrouve son statut de ville de paix.   Les fils et filles de Orodara ont salué cette démarche des autorités et ont fait la promesse  de contribuer à la recherche de la paix. « En tant que ressortissants du Kénédougou, nous avons décidé de nous organiser pour venir rencontrer les familles, s’enquérir la situation et leur apporter notre soutien après ces incidents tragiques  a affirmé Issa Dominique Konaté, conseiller spécial du Président du Faso.

Yasmine TRAORE

Tu pourrais aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *