Affaire règlement financier du dossier Norbert Zongo : « Je n’ai rien inventé» Ablassé Ouédraogo

Partagez !

Réaction de Dr. Ablassé OUEDRAOGO, Président du Parti Le Faso Autrement à la mise au point datée du 20 mars 2018 et publiée dans la presse le 23 mars 2018 des Avocats des Ayants Droits de Norbert ZONGO et de ses compagnons, Benewendé Stanislas SANKARA et Prosper FARAMA,

Chez nous, on dit en mooré que : « Barstoogo vinnegda kosdyam ». En français facile cela pourrait se traduire par : « A vouloir trop marchander, l’acheteur réveille la conscience du vendeur ». Il me plait de remercier Messieurs Benewendé Stanislas SANKARA et Prosper FARAMA, auteurs de cette mise au point pour la confirmation qu’ils font des propos que j’ai tenus dans l’émission Controverses du 15 mars 2018 de la RTB. Dans la mise au point, ils disent et je cite : « Nonobstant l’exécution intégrale et pécuniaire par l’Etat du Burkina de l’arrêt rendu le 05 juin 2015 par la Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples (CADHP) une réouverture d’information a été prise le 04 avril 2015, suite au réquisitoire du Procureur Général aux fins de saisine du juge d’induction en date du 20 mars 2015». Ceci confirme bien mes propos sur le règlement financier du dossier intervenu conformément à l’arrêt de la CADHP. Ce que j’ai dit n’a rien à voir avec la réouverture du dossier.

En outre, mes propos dans l’émission de la RTB ne sont qu’un rappel du contenu du journal l’Observateur Paalga, la Doyenne des Quotidiens au Burkina Faso, dans sa parution n° 9394 du 30 juin 2017 que j’ai lu très attentivement. La lettre pour Laye du journal traitait du règlement financier du dossier intervenu conformément à l’arrêt de la CADHP. D’ailleurs, le titre à la une du journal était : « Drame de Sapouy : la famille de Norbert est passée à la caisse ». L’on conviendra aisément avec moi que je n’ai rien inventé, ni dit quelque chose de plus que ce que l’Observateur Paalga a écrit le 30 juin 2017 et que j’ai simplement lu et rappelé aux téléspectateurs qui suivaient l’émission et c’est mon droit le plus absolu.

Par conséquent, comme nous disons tous la même chose, vouloir qualifier mes propos sur la RTB de mensongers et diffamatoires, classe leur mise au point dans la même catégorie. Par ailleurs, vérité pour vérité et pour l’information dans la transparence du public, des démocrates et de tous ceux qui sont épris des valeurs défendues par le journaliste Norbert ZONGO, de tous ceux qui en souffrent et qui luttent pour la vérité et la justice, Messieurs les Avocats des Ayants Droits seraient bien inspirés de publier l’arrêt de la CADHP du 05 juin 2015, le montant et la décomposition de ce qui a été réglé financièrement. Dans la réconciliation nationale, les Burkinabè en quête de vérité et de justice, trouveront tous ensemble les solutions idoines à leurs problèmes.

Ouagadougou, le 26 mars 2018

Dr. Ablassé OUEDRAOGO

Président du Parti Le Faso Autrement

Tu pourrais aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *