2èmes journées parlementaires du groupe UPC-RD : Les députés portent un regard critique sur l’exploitation minière au Burkina

Partagez !

Le groupe parlementaire Union pour le Progrès et le Changement- Renouveau Démocratique (UPC-RD) a tenu, les 21, 22 et 23 septembre 2018 à Houndé, ses deuxièmes journées parlementaires. Pour cette deuxième halte, les députés de l’UPC-RD ont décidé de s’interroger sur la contribution de l’exploitation minière au développement des collectivités territoriales en se basant sur le cas de la commune de Hounde.

« Contribution de l’exploitation minière au développement des collectivités territoriales : cas de la commune de Houndé », c’est sous ce  thème que se sont  tenues les deuxièmes journées parlementaires des députés de l’UPC-RD à Houndé. Ces derniers, étaient épaulés par leurs collègues des groupes parlementaires du Mouvement du Peuple pour le Progrès (MPP), du groupe Paix Justice et Réconciliation Nationale (PJRN) et du groupe Burkindlim. Les députés de ces différents groupes parlementaires de l’Assemblée nationale burkinabè ont réfléchi sur la problématique de l’exploitation minière au Burkina et les retombées économiques de ce secteur.

Les militants et sympatisants de l’UPC-RD ont repondu nombreux à l’appel de leurs députés

Pour les députés de l’UPC-RD, les ressources minières du pays doivent, en temps normale, permettre de booster le développement socioéconomique du Burkina tout en luttant efficacement contre la pauvreté.  « Il est indispensable que les populations puissent disposer de leur part dans cette exploitation minière, à travers l’opérationnalisation du fonds minier pour le développement local. Et pour cela, il nous faut la meilleure formule, pour une réelle contribution de l’or au développement socioéconomiques de Hounde, de la province du  Tuy et par ricochet  du Burkina tout entier », a laissé entendre le président du groupe parlementaire UPC-RD, Daouda Simboro.

« Il est indispensable que les populations puissent disposer de leur part dans cette exploitation minière», foi du president de l’UPC-RD Douada Simboro

L’honorable député Daouda Simboro, conscient des conséquences néfastes de l’exploitation minière sur l’environnement, a émi le vœu de voir le code minier rélu pour un développement globale et inclusif des populations à la base.

Face à l’exploitation artisanale de l’or, à l’usage des produits chimiques et autres produits destructeurs, sans omettre la gestion foncière et l’employabilité de la jeunesse, Dissan B. Gnoumou, député maire de Houndé, a jugé plus que nécessaire de murir les réflexions dans le sens de l’intérêt général des populations. A l’issu de ces 72 heures d’échanges sur les problématiques de l’exploitation minière au Burkina, les députés ont souligné la nécessité d’œuvrer à une meilleure répartition du dividende minier. Et ce, pour permettre à la commune de Houndé, sa population  et toutes les villes minières du Burkina de tirer le meilleur profit dans l’exploitation de l’or dont dame nature a bien voulu leur faire grâce.

C’est avec une visite guidée des installations de la mine Houndé Gold Operation que les deuxièmes journées parlementaires de l’UPC-RD ont pris fin.

Gafoura Guiro

Tu pourrais aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *